Culture sur Rue revient au coeur de l’été !

Edito  » Cette année a été marqué par un virus qui s’attaque à nos voix respiratoires, le Covid 19 et une phrase lancinante, celle d’un homme à terre, qui dit  « I can’t breath » – qui veut dire littéralement « Je ne peux pas respirer » – Ces mots quand je les relie, ont pour moi, une étrange résonance au seuil d’un possible re-confinement, dans une société qui tend, elle, a toujours mieux vivre mais qui paradoxalement étouffe dans les nuages de  monoxyde d’azote, de dioxyde de soufre, de monoxyde de carbone, de métaux lourds, de composés organiques volatils, d’hydrocarbures aromatiques polycycliques….  dans ce contexte si singulier, nous avons souhaité offrir aux Romainvillois une danse guerrière qui vient de loin, qui a traversé, mers et continents pour nous rassembler au delà de nos différences. Cette danse acrobatique, combative c’est La Capoeira ! Elle  aurait été conçue et pratiquée dans les « Quilombos », refuges secrets d’esclaves en fuite. Elle traduirait aussi une forme de langage corporel : les premiers esclaves parlant différentes langues et appartenant à différentes cultures l’auraient créé de manière fortuite ou intentionnelle comme un vecteur de communication inter-ethnique. Au cours des siècles elle a évolué en un art. C’est cet art que nous venons partager.

Plus tard dans le cours de l’été la Batucada remplira le cœur de la Cité Cachin avec une déambulation de 15 percussionnistes professionnels et amateurs de l’Ens’ Batucada implanté à Pantin. Ce choeur de percussion convoque la danse ! La Samba ! Cette danse cathartique, hypnotique convoque l’âme, exprime la gaieté et l’excitation du carnaval de Rio. La Batucada symbolise cette immense fête populaire, au travers d’une rythmique, d’une mélodie et de la danse qui l’accompagne. Elle permet  à toutes les couches de la société de s’exprimer et de se défouler.

Enfin, peu de temps avant la rentrée, nous écouterons à la nuit tombée, en famille, la merveilleuse histoire de celle qui ne voulait plus raconter, mais qui par amour va s’y résoudre. Ce spectacle de rue, qui mêle objets, contes et blagues d’enfants, s’est la Compagnie Plante un regard qui l’offre au Romainvillois, Compagnie Dionysienne que nous accompagnons depuis trois ans à L’Annexe. C’est donc, avec une joie toujours renouvelée que je vous attends sur la pleine centrale de Cachin au cœur de notre ville entre danse, musique, conte et humanité »  

Deborah Banoun

Culture Sur Rue, initialement prévu le 28 juin dernier, propose une journée de rencontre culturelle gratuite pour tous, nous montons l’événement c’est vous qui le faite. Mais cette année, le virus a eu raison de nous. Cependant, Le Collectif Citoyen de L’Annexe a souhaité vous proposer des événements durant l’été sur l’Esplanade Cachin.

Dès ce samedi 25 Juillet, venez vous initiez à la Capoeira et au Maculele avec l’Association Quilombo ! Au programme percussions brésiliennes de la capoeira, aux chants brésiliens de la Capoeira et du Maculele et aux mouvement de la capoeira. De 16h à 18h, sur l’Esplanade Cachin.

Le Samedi 1er Aout, l’ENS’Batucada déambulera sur l’Esplanade Cachin, de 17h à 19h.

Enfin, le Samedi 30 Aout, La Compagnie Plante un regard proposera un spectacle de Clown sur l’Esplanade Cachin, à 17h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *